Flash
27.02.2017 Football : Résultats des matches de la 16ème journée du championnat national de première division et classement à l’issue de ladite journée : l’AS Togo Port en tête
27.02.2017 Economie : Kodzo Sévon Adedzé est le nouveau commissaire général par intérim de l’Office togolais des recettes (OTR). Il supplante à ce poste le canado-rwandais Henry Gapéri. M. Adédzé était le Commissaire des douanes et des droits indirects à ladite institution.
26.02.2017 Le Commissaire général de l’OTR, Gaperi, s’en est allé
20.02.2017 Togo/ Football : Ce week-end ont été joués les matchs de la 15ème journée du championnat national de première division. les résultats se présentent comme suit : Foadan vs As Togo Port (0-0) ; DYTO vs Asko (1-1) ; Unisport vs Semassi (1-1) ; Koroki vs Agaza (1-0) ; As OTR vs Anges (2-1) ; Maranatha vs Gomido (2-1) ; Gbikinti vs Kotoko (1-1).
20.02.2017 Télécommunications : Les prochains abonnés Togo Cellulaire pourraient avoir des numéros du type 70 xx xx xx. En effet, à la liste des numéros commençant par 90 ; 91 ; 92 ; et 93, l’opérateur de téléphonie mobile ajoute désormais le 70. Au Togo, Togo Cellulaire se positionne comme leader dans son secteur d’activité. Togocel compte plus de trois millions d’abonnés à ce jour.
02.02.2017 Togo/ Météo : Issaou Latifou, docteur en climatologie est désormais Directeur général de la Météorologie nationale. Le décret portant sa nomination a été voté ce 31 janvier au Conseil des ministres.
02.02.2017 Togo/ Sécurité : Selon le directeur du secteur maritime de la police, Sylvain Namangue Kolani, ont été décomptés en 2016 dans la région maritime 2 297 cas d’infractions et 374 accidents de circulation. Dix (10) commissariats, sept (07) postes de police et deux (02) compagnies d’intervention assurent la sécurité dans ledit secteur.

Projet pilote d’électrification

Une centrale solaire photovoltaïque au nord-Togo

Le feu vert est donné avec la décision rendue, le 28 octobre 2015, par le Comité de règlement des différends de l’Autorité de régulation des marchés publics. Les recours de la société Tryba Energy Invest et du groupement Delmicro & Brickcom W2S & EDF-ENR ayant été déclarés non fondés. « Les garanties de soumission desdits soumissionnaires ne sont pas conformes aux clauses du dossier d’appel d’offres ; les ajustements opérés par l’autorité délégante sur le prix proposé par le groupement Eiffage & Neoen sont réguliers », écrit le Comité. Aussi la mainlevée de la mesure de suspension de l’attribution provisoire, datant du 9 septembre 2015, a-t-elle été ordonnée. Avec cette précision que seul le lot n°3 avait fait l’objet du recours.
A noter que, dans le cadre du renforcement de la capacité nationale de production d’énergie électrique et de la promotion des énergies renouvelables au Togo, l’Autorité de réglementation du secteur de l’électricité (ARSE) a lancé, le 10 mars 2015, un appel d’offres relatif au projet pilote de construction de centrales électriques à base de la biomasse, des déchets municipaux et du solaire photovoltaïque. Ce processus est destiné à sélectionner des promoteurs-investisseurs potentiels pour la signature d’une convention de concession afin de réaliser le projet de construction et d’exploitation technique et commerciale des centrales de production d’électricité à partir des énergies renouvelables. Le lot n°3 de cet appel d’offres concerne la construction et l’exploitation technique et commerciale d’une centrale solaire photovoltaïque d’une capacité de production comprise entre 2 et 10 mégawatt-crêtes (MWc). Ce lot est subdivisé en deux sous-lots : le sous-lot 3A est relatif à la construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 5 MWc au sud-Togo et le sous-lot 3B prévoit une centrale de 5 MWc au nord-Togo. Le dossier d’appel d’offres a prévu une phase d’étude de 9 à 12 mois. A l’issue de l’évaluation des offres, le sous-lot 3A a été déclaré infructueux. Par contre, le groupement Eiffage & Neoen a été déclaré attributaire du sous-lot 3B pour un prix de cession du kilowattheure (KWh) hors TVA de 102,22 francs Cfa. Une garantie de soumission de 50 millions de francs Cfa a été fournie pour chaque sous-lot.
La centrale sera réalisée sur la base du partenariat public-privé de type Build Own Operate, à travers une concession accordée par l’Etat togolais pour une durée de 20 ans. Selon l’appel d’offres, les offres de chaque sous-lot sont évaluées sur la base du critère coût de la tarification de l’énergie à vendre : le candidat devait faire ressortir dans son plan d’affaires couvrant une période de 20 ans le prix du KWh produit et livré au réseau de l’acheteur. Ce prix se décompose en 90% pour la rémunération au délégataire, 7,5% à l’autorité délégante et 2,5% à l’autorité de régulation. Suivant le procès-verbal d’ouverture des offres, le groupement Eiffage & Neoen a proposé un prix du KWh à 92 francs Cfa, correspondant à la part du délégataire toutes taxes hors TVA. En appliquant les différents taux au prix de cession de 102,22 francs Cfa le KWh, Eiffage & Neoen se tapera 92 francs Cfa par KWh vendu, l’autorité délégante 7,67 francs Cfa et le régulateur 2,55 francs Cfa.
En rappel, au Togo, le taux d’accès à l’électricité est estimé à 27,62%, inférieur à la moyenne de 40% de l‘Afrique de l’ouest. Les ménages pauvres qui n’ont pas accès à l’électricité utilisent des sources d’énergie plus chères. Approximativement, le secteur de l’énergie du Togo est caractérisé par la prédominance de la biomasse (bois de feu, charbon de bois, déchets végétaux, etc.) qui représente 71% de la consommation finale d’énergie dans le pays. Depuis 1995, la consommation d’électricité dans le pays a progressé de 5% par an pour s’écarter sensiblement du niveau de la production nationale qui a régressé de 6% par an. D’une bonne saison de pluie à une mauvaise saison sèche, la centrale hydroélectrique de Nangbéto peut vaciller d’une puissance produite de 65 MW à 10 MW. Entre 1990 et 2010, le pays s’est procuré progressivement 7 centrales thermiques dont la puissance garantie est de 10 MW. Depuis 2010, l’entreprise américaine ContourGlobal a installé une centrale thermique. La CEET comme distributeur dispose de moyens de production plus élevés qui garantissent 100 MW d’électricité. La puissance installée en énergie éolienne est de 5,7 kW. La production de la CEB pour le Togo en 2013 ne représente que 6,2% de l’énergie électrique totale consommée. Sur les 1.286 GWh d’électricité consommés au Togo en 2013, les importations ont représenté 74%. En 2013, le prix de vente moyen du kWh (TTC) de la CEET a été de 122 francs Cfa pour un coût de revient TTC de 125 francs Cfa/kWh et un prix moyen d’achat d’électricité d’environ 58 francs Cfa/kWh.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur