Les indemnisations du HCRRUN

Un terreau à l’adhésion au processus de réconciliation au Togo

Le leitmotiv qui revient dans les propos des victimes de violences politiques de la période de 1958 à 2005 indemnisées par la Haut Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) est une forme de reconnaissance à l’endroit des autorités du pays qui ont initié ce programme de réparation. A en croire la présidente du HCRRUN, Awa Nana Daboya, ce programme est un volet important de la mission du HCRRUN d’autant qu’il s’inscrit comme une obligation impérieuse primordiale et préalable à la réussite du processus de réconciliation. « Il a l’avantage de susciter l’adhésion des populations à ce processus » a-t-elle dit.

Une assertion qui se vérifie quotidiennement sur le terrain, selon le constat des responsables des comités de paix et des administrateurs et politiques des préfectures. « Lorsque vous perdez tout et que vous retrouvez les moyens de renaître, on est occupé autrement que de penser au passé. C’est ce que nous remarquons chez les victimes indemnisées  » témoigne Edmond Edoh Akakpo, le préfet de l’Ogou, une zone durement éprouvée par les violences politiques surtout en 2005. Son collègue de Tchaoudjo, Monpion Matéindou, renchérit : « Sans contestes mesures, les indemnisations ont beaucoup participé à l’apaisement dans notre préfecture, je le dis et je le confirme."

Le HCCRUN devrait donc hâter la cadence puisque la plus grande partie des victimes reste à satisfaire. C’est le souhait de Tagbé Fénou Ahossou Gbéwa 2, chef canton de Houdou et président du comité de paix à Atakpamé. : « Il y a certaines personnes qui ont déposé devant la CVJR mais qui attendent depuis des années et qui perdent patience. Certains se découragent. Il faut que les missions d’indemnisations soient accélérées » dit-il.

En effet, sur les 22 415 victimes qui ont officiellement déposé leur témoignage à la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR), seules 7660 ont été indemnisées. L’Etat devrait aussi augmenter substantiellement la cagnotte annuelle du HCRRUN. Pour le moment, le gouvernement a investi 12 milliards depuis 2007 (2 milliards en 2017, 5 milliards en 2018, 5 milliards en 2019).

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don