L’opposition togolaise peine à s’unir

Un parti de moins à la C14

L’Alliance des Démocrates pour le développement intégral (ADDI), membre de la coalition des partis politiques de l’opposition (C14) a décidé de suspendre sa participation aux travaux de ce regroupement qui ne compte plu que 7 formations politiques.

‘’ Suite à une analyse de contexte politique de ces derniers mois après la signature de la charte de la C14, le comité de direction du parti ADDI(…) a fait le constat que les questions de candidatures ont pris le pas sur la question essentielle de l’unité d’action autour des conditions d’élection transparente et juste. De plus , à la suite des élections communales, de graves dissensions sont apparues mettant à mal la bonne collaboration au sein de l’opposition » peut-on lire dans un communiqué du parti.

Tchabouré Aimé GOGUE, le président national du parti annonce qu’au regard de ce contexte de plus en plus délétère et en raison du déficit d’adhésion d’ensemble au sein de la C14 autour des propositions relatives à la dynamique unitaire, ADDI décide de suspendre sa participation à la coalition. Le parti reste toutefois ouvert à toutes initiatives relatives à l’unité d’action autour de l’amélioration du cadre électoral.

Avec le départ de ADDI, il ne reste que 6 partis politiques de moindres envergures dans la coalition qui en comptait 14 , notamment l’ANC de Jean Pierre Fabre et le PNP de Tikpi Atchadam, au plus fort temps de la contestation du pouvoir de Faure Gnassingbé en 2017 et 2018.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don