Violences contre journaliste à la suite des manifs du 19 août

Toutes les associations de presse crient au scandale

COMMUNIQUE CONJOINT

De l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), de l’Union des Radios et Télévisions Libres du Togo (URATEL), du Patronat de la Presse Togolaise (PPT), du Syndicat des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT), de l’Association Togolaise des Organes de Presse Privée en Ligne (ATOPPEL).

(relatif à la tentative d’agression et aux menaces dont fait l’objet le confrère Joseph GADAH, Directeur de publication du bimensuel Economie et Développement).

Le 21 août 2017, l’émission « MIWOENENYO » diffusée en mina sur la radio KANAL FM a invité des confrères dont Joseph GADAH, Directeur de publication du bimensuel Economie et Développement pour débattre sur le thème « Le bilan et les leçons à tirer de la manifestation organisée par Tikpi ATCHADAM le 19 août dernier ».

A la fin de l’émission, un groupe de conducteurs de taxis-motos surexcités, a envahi la devanture de la radio, bloquant la circulation, tentant de s’en prendre physiquement au confrère Joseph GADAH pour ses analyses et commentaires exprimés lors du débat. Ils ont proféré des menaces claires sur sa personne, sur tous les journalistes qui ne soutiendraient pas ce qu’ils considèrent comme « une révolution en marche », ainsi que sur leurs familles

L’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL, le PPT, le SYNJIT et l’ATOPPEL sont choqués par ces actes qu’ils condamnent avec la dernière rigueur.

Ces faits graves portent une atteinte intolérable à la liberté d’expression et à la jouissance sans entraves de la liberté de la presse.

L’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL, le PPT, le SYNJIT et l’ATOPPEL mettent en garde les auteurs de ces actes scandaleux et leur rappellent qu’il ne leur appartient pas de dicter le contenu éditorial d’un média ni la position d’un journaliste lors d’une émission.

L’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL, le PPT, le SYNJIT et l’ATOPPEL interpellent les Autorités afin qu’elles garantissent et protègent l’intégrité physique et morale des professionnels des médias dans ce contexte de tensions, où quelques jours auparavant, un confrère du bihebdomadaire Le Correcteur, a été blessé à la tête par une balle blanche tirée par les forces de l’ordre lors de la manifestation du Parti National Panafricain (PNP) à Lomé.

L’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL, le PPT, le SYNJIT et l’ATOPPEL invitent instamment les leaders des partis politiques à sensibiliser leurs militants afin d’éviter ce genre de comportements à l’encontre des professionnels des médias dans l’exercice de leur profession.

L’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL, le PPT, le SYNJIT et l’ATOPPEL appellent les confrères et l’ensemble du monde médiatique à davantage de prudence et de vigilance, ainsi qu’au respect scrupuleux des règles d’éthique et de déontologie gouvernant notre profession.

Pour
OTM, le président : Aimé EKPE
CONAPP, le président : Jean-Paul AGBOH AHOUELETE
UJIT, le secrétaire général : Patricia ADJISSEKOU
URATEL, le président : Modeste MESSA-VUSSU
PPT, le président : Carlos KETOHOU
SYNJIT, le secrétaire général : Alphonse LOGO
ATOPPEL, le président : Bonaventure MAWUVI.

AMPLIATIONS :
Présidence de la République
Primature
HAAC
Ministère de la communication
Ministère de la sécurité et de la protection civile
Les médias

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don