Forum des rois africains à Savalou au Bénin

Royauté et consolidation des acquis démocratiques

Du 12 au 13 août 2012 à Savalou au Bénin, ville située à environ 200 km au nord de Cotonou, un grand forum réunira les rois africains sur la « Royauté et consolidation des acquis démocratiques ».

Du 12 au 13 août 2012 à Savalou au Bénin, ville située à environ 200 km au nord de Cotonou, un grand forum réunira les rois africains sur la « Royauté et consolidation des acquis démocratiques ».

 Dans un communiqué émanant de cette fondation dont pa-lunion.com
en a copie, ce forum, dénommé « Royauté et consolidation des acquis
démocratiques », connaîtra la participation de plusieurs personnalités,
des rois du Mali, du République démocratique du Congo, du Congo Brazzaville, du Tchad, de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud, du Kenya, de l’Ouganda, de la Tanzanie, du Maroc, du Bénin et des personnalités du monde politique et scientifique.

Ce forum destiné à réunir les rois africains est une opportunité pour les têtes couronnées, gardien des us et coutumes d’analyser la « Royauté et consolidation des acquis démocratiques ». « Quelle est la place du roi dans la société africaine et quel statut juridique lui est reconnu » ? Comment intégrer la royauté dans les processus de développement socio-économique et démocratique en Afrique ? Au tant de questions que les rois vont tenter de cerner lors de ce forum organisé par la Fondation Tossoh Gbaguidi XIII".

La fondation estime que l’analyse du contexte socio-politique et économique en Afrique laisse apparaître clairement la position défavorable qui est léguée au roi, malgré son implication remarquable dans le processus de développement, surtout à la base, et dans le règlement de plusieurs conflits dans la société.

« Le constat est né qu’aujourd’hui en Afrique, le roi n’a aucun statut juridique qui lui est reconnu dans le processus démocratique malgré le rôle social important qu’il joue. En effet, le roi est un acteur déterminant dans le règlement de plusieurs conflits à la base. Il est fortement sollicité pour apaiser plusieurs parties dans le règlement des conflits. Mais, malgré ses rôles non moins importants dans la société, aucune place ne lui est réservée officiellement », peut-on lire dans le communiqué de la fondation.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don