Le Togo présente son rapport

« Les femmes, l’entreprise et le droit »

Le Groupe de la Banque Mondiale en collaboration avec le ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, a présenté, le 27 février 2014, à Lomé le rapport « les femmes, l’entreprise et le droit », en anglais « Women, Business and Law ».

Ce rapport examine dans quelle mesure les lois, les réglementations et les institutions établissent entre les hommes et les femmes des distinctions qui peuvent affecter la motivation ou la capacité des femmes à travailler ou à créer et diriger une entreprise.

Troisième de la série, ce rapport permet d’identifier les obstacles au renforcement de l’égalité hommes-femmes, examine les réglementations défavorables aux femmes entrepreneurs et salariés dans 143 pays. Il révèle les réformes engagées durant les deux années, examine l’évolution du droit de la femme à la propriété et des dispositions légales permettant sa participation à la prise de décision depuis 1960, et élargit son champ d’application à l’examen des protections juridiques contre les violences faites aux femmes.

Le Togo a été retenu pour la présentation de ce rapport, parce qu’il est parmi les pays qui ont fait des progrès ces dernières années dans le domaine économique de la femme et surtout en adoptant le nouveau Code des Personnes et de la Famille.

« Le rapport a constaté que 44 pays ont adopté 48 réformes juridiques, améliorant ainsi les perspectives économiques des femmes durant les deux dernières années. La Côte d’Ivoire, le Mali, les Philippines et la République slovaque ont été les plus grands réformateurs », a affirmé Hervé ASSAH, représentant résident de la Banque Mondiale au Togo.

Entre autres mesures , les maris ne peuvent plus empêcher unilatéralement leurs femmes de travailler en Côte d’Ivoire et au Mali, les Philippines ont levé les restrictions au travail de nuit pour les femmes, la République slovaque a augmenté la part du salaire versé durant le congé de maternité et le Togo a adopté le nouveau code des personnes et de la famille qui permet aux deux époux de choisir le domicile et de s’opposer à la carrière de l’un ou l’autre s’ils considèrent qu’elle ne contribue pas aux intérêts de la famille.

Les participants à cet atelier de présentation du rapport viennent de l’Afrique francophone à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la République Démocratique du Congo, le Mali, le Guinée et le Togo. Les présentations porteront sur le rapport « Women, Business and Law » suivi des observations ; l’accès aux financements par les femmes : contraintes et opportunités ; l’égalité professionnelle sur le marché du travail ; les échanges commerciaux : femmes et secteur informel.

L’Afrique subsaharienne est la région qui a introduit le plus grand nombre de réformes durant les cinquante dernières années dans les domaines couverts par la série chronologique du rapport les Femmes, l’Entreprise et le Droit ; les restrictions à l’accès des femmes à la propriété et leur aptitude à prendre des dernières décisions d’ordre juridique ont diminué de plus de moitié entre 1960 et 2010. Durant les deux dernières années, de nombreuses économies subsahariennes ont adopté des réformes visant à promouvoir la parité des sexes et encourager la participation des femmes à la vie économique selon les six indicateurs du rapport.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don