Fermeture de LCF et de City FM

Les employés de Sud Media deviennent chômeurs

C’en est fait des contrats de travail des désormais ex-agents de LCF et City FM. 

06 février 2017, La Chaîne du futur (LCF) et la radio City FM du groupe Sud Media ainsi que d’autres radios du pays se sont vus retirer leurs fréquences. En cause, des irrégularités liées à leurs enregistrements en tant qu’organes dans le monde médiatique togolais. La HAAC clame n’avoir à son niveau aucune référence prouvant que LCF et City FM ont reçu d’elle l’agrément d’installation et d’autorisation de diffusion. Information qu’ont nié jusque devant les tribunaux les dirigeants du groupe Sud Media.

Les différents recours intentés par les responsables de Sud Media n’ayant pas abouti , le directeur du groupe, Luc Abaki, a adressé ce 24 avril une note de service à ses employés, leur y signifiant la fin de leurs contrats avec la boite.

« Les multiples démarches aussi bien administratives que judiciaires entreprises par la direction du Groupe Sud Média en vue de la reprise des activités des deux chaînes se sont révélées vaines...la direction du Groupe Sud Média informe avec regret son personnel de l’impossibilité de poursuivre les relations de travail », indique Luc Abaki à ses désormais ex-employés leur ayant rappelé que la situation que traverse le groupe « rend impossible toute poursuite de l’exploitation et des relations de travail ».

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don