Sécurité routière dans l’UEMOA

Le gouvernement togolais se met au pas

En 2009 à Lomé, les ministres des huit (8) pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) avaient adopté la directive n°14/2009 portant institution et organisation du système d’information sur les accidents de la circulation dans la communauté.

L’idée, c’était d’harmoniser les législations en matière de sécurité routière dans la sous-région, en vue de renforcer l’intégration communautaire.

En conseil des ministres à Lomé ce jeudi, un décret a été pris par le gouvernement togolais pour institutionnaliser et organiser le système d’information sur les accidents de la circulation, conformément à la directive suscitée.

Selon le communiqué du conseil, ce système va permettre au pays de disposer de statistiques réelles pouvant le conduire à prendre des mesures idoines pour réduire le taux de morbidité routière.

Il faut noter que sur les 8 dernières années, les chiffres des accidents de la circulation sont alarmants. 35.443 cas d’accidents ont été relevés sur nos routes durant les 8 dernières années, avec un cortège de 3.784 décès.

L’année 2016 seule, selon les statistiques de la police et de la gendarmerie, a enregistré 5.393 cas d’accidents dont 514 décès et 6.846 blessés.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don