Se prémunir des effets préjudiciables des inondations

Le gouvernement exproprie plus de 10.000 ha

En 2008, 2010 et 2012, le Togo a subi des précipitations qui ont laissé les populations dans le désarrois, surtout celles vivant dans une partie du lit du fleuve Zio. Malgré les avertissements du gouvernement, les populations continuent d’y ériger des habitats précaires, sujets de façon récurrente à des inondations de façon récurrente et développent des activités qui fragilisent davantage l’écosystème et au mépris des règles de salubrité publique.

Le gouvernement vient donc d’adopter un décret d’expropriation dans ce sens.

Le site concerné par cette mesure est celui de la vallée inondable de la rivière Zio classé depuis 1981, zone non constructible par le Plan directeur et d’urbanisme (PDU) de Lomé, informe t-on au gouvernement..

"Du fait des risques environnementaux et aléas climatiques qui y surviennent et des dommages en résultant, le gouvernement justifie cette expropriation pour cause d’utilité publique par le souci de protéger les populations contre les problèmes d’inondation liés au débordement de la rivière Zio’’, a fait savoir le gouvernement.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don