Béninois et togolais du Gnt lors de leur séminaire sur la gestion des forêts

Réflexion sous-régionale

Le Togo et le Bénin préoccupés par la gestion de leurs forêts

La façon dont les ressources forestières sont gérées aujourd’hui, poseront à coup sûr, de réels problèmes à la génération future. Anarchie dans l’exploitation des forêts avec sans plan d’aménagement, de planification. Penser à la génération future n’est pas au rendez-vous.

Cette situation qui ne sera pas sans conséquence demain, amène des citoyens à se réveiller tôt pour attirer l’attention des autorités de chaque pays africains dans l’espace Ouest africain.

C’est pour cela que les les Groupes nationaux du travail (Gnt) Togo et du Bénin, le 24 novembre 2012, ont eu à échanger au Bénin sur les dispositions à prendre pour une meilleure gestion des forêts dans les deux pays et la certification des produits forestiers. La suite de ces discussions sont prévues pour se poursuivre. Et ce 20 Avril 2013, c’est le Togo qui abrite la continuité des assises pour mieux réfléchir cette fois-ci, de façon sous-régionale afin d’impliquer tous les Etats, étant donné que, les GNT sont présents dans tous les pays de l’espace.

Les travaux ont démarré à Agbodrafo à l’Hôtel Sahari.

« Les GNT sont des initiatives locales pour faire la promotion de l’héritage forestier. Autant que nous sommes tributaires de la forêt, parce que, qui n’a pas un meuble chez lui fabriqué en bois etc. Le Togo et le Bénin ont pris conscience de la mesure de l’enjeu et ont mis en place, le 24 novembre 2012 un cadre de concertation pour réfléchir sur cette problématique de la destruction effrénée de nos forêts. C’est pour cela que nous sommes là ce matin au Togo pour continuer les travaux, mener la réflexion pour vraiment attirer l’attention des autorités sur la destruction de nos ressources forestières », a expliqué Mr Agossou Maxime, président du conseil d’administration du groupe national du travail pour un développement durable au Bénin

Pour le coordonnateur du GNT-Togo, Kouami Kokou, « quand vous voyez ce qui se passe autour de vous, c’est très très grave, la façon dont on exploite la forêt aujourd’hui, sans plan d’aménagement, sans planification. On se jette sur la forêt, on en prend comme on veut et cet état de chose ne laisse pas la forêt durable, mais en même en temps dire aussi dire que, un pays comme le Togo puisse seulement rester fermé pour gérer durablement sa forêt, ce n’est pas possible. Nous sommes ici, on voit les bois venir du Bénin, du Ghana et donc, pour gérer durablement la forêt, tous les pays puissent se retrouver et définir un plan commun qui puisse permettre de gérer la communauté. Les GNT-Togo-Bénin sont ici, mais nous sommes en contact avec les autres GNT de la sous-région (Niger, Burkina Faso- qui ne sont pas là, faute de moyens-) mais le travail qui se fera à Lomé, sera adopté par tous les GNT de la sous-région qui se sont mis à la disposition des institutions de la sous-région : UEMOA, CEDEAO pour qu’il y ait une application des décisions que nous allons prendre pour que la forêt soit géré durablement pour que les générations futures puissent en profiter . »

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don