Un Togolais à la tête d’une institution internationale

Le Président du FIDA s’appelle Gilbert Houngbo

L’ancien Premier ministre togolais, M. Gilbert Houngbo a été élu mardi dernier à Rome (Italie), président du Fonds international de développement agricole (FIDA), à l’occasion de la réunion annuelle du Conseil d’administration de ladite institution.

C’était une décision du Conseil des gouverneurs dudit institution. Il devient alors 6ème Président de cette agence onusienne.

Ce faisant, le président de la République Togolaise, Faure Gnassingbé a adressé mercredi ses félicitations l’ancien Premier ministre togolais, M. Houngbo.

« Je viens du monde rural. J’ai une connaissance directe de comment est dure la vie de ce milieu », a-t-il dit à la suite de son élection. Et de poursuivre : « Je veux mettre en œuvre une approche plus audacieuse de l’accès au financement pour les populations pauvres, améliorer la qualité de la nutrition et réduire les pertes de produits alimentaires, tout en générant plus de revenus pour les populations rurales, les sortant ainsi de l’extrême pauvreté ».

Le vétéran des institutions onusiennes, a tiré son épingle du jeu à l’issue du second tour devant sept (7) autres candidats et a réussi à émerveillé un grand nombre de membres du Conseil des gouverneurs.

« Je poursuivrai le programme d’une amélioration institutionnelle continue et de positionnement stratégique du FIDA sur la scène internationale du développement. Ceci inclura un rôle accru dans les processus internationaux de suivi de mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD). J’investirai également pour que l’engagement politique soit renforcé a x plans international, régional, national et local. Outre les domaines de politiques soulignés dans la section suivante, j’aurai pour objectif une augmentation considérable du financement des opérations du FIDA et poursuivrai la réforme et les améliorations de l’efficacité d’organisation », a-t-il précisé.

Je suis convaincu que le FIDA, et ses partenaires, a-t-il déclaré, seront un jour en mesure d’aider chaque petit exploitant qui le souhaite à mobiliser les ressources nécessaires à l’atteinte de ses objectifs et ambitions. « Cela nécessitera une coopération renforcée avec les partenaires du FIDA à l’échelle mondiale et nationale, y compris les organisations de petits exploitants, ceci afin de garantir la création de cadres politiques adéquats et d’étendre les infrastructures de services financiers et de produits financiers spécifiques qui exploitent le potentiel des technologies modernes », a-t-il ajouté.

Nous devons, a-t-il indiqué, garder notre ambition et en même temps être réaliste et pragmatique, démontrer également que chaque dollar investi aura sa plus grande valeur.

Le FIDA est organisme spécialisé des Nations Unies et une institution financière internationale qui investit dans l’éradication de la pauvreté rurale dans les pays en développement dans le monde.

Le nouveau président du FIDA et ancien Premier ministre togolais, prendra ses fonctions le 1er avril pour un mandat de 4 ans renouvelable une fois.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don