Manifestation au campus

Le MEET prend parti pour la LTDE

Pour demander la libération des deux étudiants arrêtés et déposés à la prison de Lomé le mercredi dernier et le respect de la franchise universitaire, le Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET) ne voit pas mieux que l’organisation ce vendredi d’une Assemblée générale de libération au campus de l’Université de Lomé.

Dans un communiqué largement publié sur les réseaux sociaux, cette association estudiantine justifie ce choix par le fait que les autorités universitaires et gouvernementales ont fait délibérément opté pour la répression « sauvage » de la manifestation que la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) a organisée sur le campus le mercredi dernier, au lieu, disent les responsables du MEET, « de rechercher des solutions adéquates aux revendications légitimes des étudiants ».

« Le MEET voudrait rassurer les étudiants et tout le peuple togolais que malgré l’usage de la force, il n’abandonnera pas les revendications que tout le monde reconnaît légitimes », indique le communiqué signé du président du MEET, Komlan Adougo.

Pour rappel, après les violents affrontements entre forces de l’ordre et étudiants sur le campus de Lomé mercredi et jeudi, ce vendredi aussi est parti pour ne pas être calme.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don