Awa Nana Daboya, présidente du HCRRUN

Poursuite de réparations des victimes des violences politiques au Togo

Le HCRRUN accélère le processus d’indemnisations et de prises en charge

Dans une quinzaine de jours, la phase d’indemnisation des victimes vulnérables des évènements politique de 2015 s’achèvera.

Le sentiment de tous ceux qui se frottent à cet exercice, vu l’état, la gravité et l’urgence de certains cas, est qu’il faut aller vite en besogne. Le gouvernement semble avoir saisi l’importance en allouant un budget de 5 milliards F CFA pour 2018, ce qui va permettre au HCRRUN d’accélérer le rythme et de donner une nouvelle orientation à sa stratégie de prise en charge.

En effet, face aux incessants appels des victimes vulnérables des autres périodes (1958-1989 et 1990-2004), estimant qu’elles éprouvaient autant de douleurs et de difficultés que leurs compagnons d’infortune de 2005, elles ont émis le vœu de voir le HCRRUN se pencher rapidement sur leurs cas. Il faut reconnaître que l’état de vulnérabilité très prononcé de certaines victimes, constituée de pathologies importantes et nécessitant une attention particulière plaide à leur faveur.

"Face à de telles réalités qui interpellent notre conscience humaine, le HCRRUN se devait d’aller à l’évidence pour revisiter sa stratégie première afin de l’adapter aux réalités du terrain’’ a indiqué Awa Nana Daboya, la présidente du HCRRUN, ajoutant que dans cette première phase, 11 victimes spéciales (n’ayant pas été recensées par la CVJR) ont fait l’objet de prise en charge psycho-médicale.

Du 19 Février au 23 Février, 20 nouvelles victimes sont attendues dans les nouveaux locaux du HCRRUN situés dans la Cité OUA. 29 autres suivront du 26 Février au 02 arms pour boucler cette première phase d’indemnisation.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don