Un Cadre de réflexion sur les réalités de l’humanité

Le Club Diplomatique de Lomé s’instaure

Le club diplomatique de Lomé a tenu sa conférence inaugurale vendredi à l’hôtel Sarakawa à Lomé. Journalistes, ambassadeurs accrédités à Lomé, avocats et Hommes d’affaires ont écouté et débattu presque 3h durant à la suite de la présentation de Monsieur l’ambassadeur de France au Togo M. Marc Fonbaustier.

Pour cette conférence inaugurale, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Robert Dussey, a choisi le thème suivant : le monde de 2015 entre conflit menace et coopération, entre régulation et désordre, entre puissance et impuissance. Anatomie d’une période de transformation.

L’orateur M. Fonbaustier a développé ce thème sous le couvert de 3 grandes transformations. 

D’abord, il y a la transformation profonde de l’ordre internationale issue de la 2è guerre mondiale qu’il a expliqué à travers 6 chocs fondamentaux parmi lesquels la différence d’interprétation des normes internationales sous le fond d’un défis de souveraineté, l’érosion de l’état lui-même dans les pays européens, l’absence de forum crédible pour relever le défis du changement, la divergence des approches.

Ensuite, la transformation qui consiste à observer que les relations internationales sont aujourd’hui scandées par deux mouvements contradictoires : un mouvement de régulation et une tendance aux désordres. L’auteur s’est démontré très convaincant sur ce point par trois grand défis : la coexistence d’acteurs très disparates (nouveaux comme anciens), la poursuite des buts très divergents par les mêmes acteurs et la permanence et le cumul de déséquilibre majeurs dans notre monde.

Enfin, pour la troisième transformation, M. Marc Fonbaustier croit que le monde contemporain imprime aux états nations une double logique contradictoire entre puissance et impuissance. Il constate que la puissance est une donnée absolue du monde contemporain donnant lieu à un reclassement selon qu’on soit dominant ou non.

L’approche développée par l’orateur a écarté l’Afrique de ces réalités que vit le monde aujourd’hui. Ce qui a suscité beaucoup de débat surtout que l’Afrique est le théâtre de plusieurs poches de conflits.

De ces débats et échanges, le ministre des affaires étrangères et de la coopération M. Robert Dussey a tiré une bonne leçon : « il faudrait proposer pour la prochaine fois un thème qui soit plus africain ; Parce les africains ont soif de l’Afrique et le Togo a soif de l’Afrique", a-t-il dit pour clôturer.

Première rencontre réussie autour d’un dîner pour le club diplomatique de Lomé à l’hôtel Sarakawa à Lomé. Le ministre Dussey, président fondateur de ce club a reçu les félicitations de tous les participants. Le prochain rendez-vous pourra avoir lieu dans trois mois.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don