Problème du Fichier électoral au Togo

La CNSC fait appel au gouvernement

La Concertation nationale de la société civile du Togo (CNSC) a procédé ce lundi à Lomé, à une journée de réflexion en appui au processus électoral sous le thème : « l’impact des pièces d’état civil sur le fichier électoral : rôle et responsabilités des acteurs ».

Cette présente rencontre se veut d’attirer encore une fois l’attention de toutes les parties prenantes sur la corrélation qui existe entre l’état civil, le fichier électoral et des élections crédibles.

« Depuis 1993, toutes les contestations des élections s’appuient sur le fichier électoral », a lancé M. Ouro-Bossi Tchacondo, responsable de la structure organisatrice de la journée de réflexion. Avant d’expliqué à l’assise que les réformes politiques les interpellent et qu’ils devront se préoccuper de ce sujet, M. Tchacondo estime, qu’il n’est pas possible d’organiser des élections paisibles, transparentes et d’accepter sans contrainte des listes électorales fiables.

Dans son intervention, le Directeur exécutif de la CNSC, M. Franck Koffi Kepomey, a montré que cette idée de la CNSC vient à point nommé afin d’attirer l’attention des différentes parties prenantes pour que des dispositions soient prises afin que pour les prochaines élections, le fichier électoral soit fiable pour des élections acceptées.

Au point de vue des organisateurs de cette journée de réflexion, le plus grand rôle revient au gouvernement.

Ont pris part aux débats, les représentants des ministères de l’administration territoriale, de la justice, des partis politiques, de la société civile et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don