Suite à la décision de la HAAC

L’OTM, le CONAPP et l’UJIT condamnent la fermeture de LCF et City FM

Comme annoncé en fin de semaine dernière, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication avec à sa tête le président Pitang Tchalla est allé au bout de son avertissement. Depuis ce mardi 07 février la fermeture des organes du Groupe Sud Médias notamment LCF et City FM est effective incitant trois organisations de la presse à réagir.

Ces deux (2) organes qui travaillent dans l’univers médiatique depuis 2007 sont accusés de n’avoir pas un dossier d’autorisation d’installation à la HAAC ont cessé d’émettre à compter de ce mardi 07 février 2017.

Dans un communiqué conjoint rendu public ce mardi 06 février 2017, l’Observatoire Togolais des Medias (OTM), le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) et l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) condamnent cette décision de la HAAC, qui selon elles, « réduit l’espace de liberté et porte atteinte à la pluralité ainsi qu’à la diversité du paysage médiatique togolais ».

Les trois (3) organisations dénoncent entre autre, une mesure qui ne prend pas en compte, la situation de plusieurs dizaines de journalistes qui se retrouvent au chômage et interpellent la HAAC pour que cette décision soit rapportée sans délai, afin que de vraies négociations s’ouvrent avec la LCF et CITY FM en vue de la régularisation de leur situation.

« A l’issue des multiples discussions, ils ont formulé à l’endroit des décideurs, une proposition indiquant qu’un délai de 03 à 06 mois soit accordé à ces médias, avec leur caution morale et l’engagement des chaînes à le respecter, afin que celles-ci régularisent leur situation et se conforment à la réglementation en vigueur dans notre pays, en matière d’installation et d’exploitation des fréquences radioélectriques », indique le communiqué.

L’OTM, le CONAPP et l’UJIT expriment leur disponibilité à accompagner les deux (2) chaînes dans l’exercice de toutes voies de recours ainsi que la mise en œuvre d’actions légales, pouvant concourir à la révision de la décision.

Ces organisations professionnelles de la presse disent avoir rencontré la HAAC, l’ARTP, le Ministère en charge de la Communication ainsi que plusieurs autres institutions et personnalités qu’elles ont sensibilisées sur les conséquences d’une fermeture de LCF et City FM. 

Les explications des responsables du Groupe Sud Médias, preuves à l’appui, laissent croire le contraire. Lundi, Zeus Aziadouvo, membre de la HAAC a affirmé que ces dossiers existent bel et bien et que c’est une entreprise personnelle de Pitang Tchalla qui se servait de sa position pour régler des comptes personnels.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don