Entretien avec Kara Diallo, spécialiste de l’AGOA

L’AGOA, une opportunité pour « exporter sur les Etats-Unis plus de 6400 produits en franchise totale des droits de douanes »

Lomé accueillera en cette année 2017 si tout va bien la 16ème édition du forum de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act). L’annonce avait été faite en novembre dernier par le conseil des ministres. Une équipe du Département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique a dans le cadre des préparatifs de cet important événement effectué une mission au Togo du 30 novembre au 08 décembre 2016. Le forum de l’AGOA se veut être le pilier central des relations économiques entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne, offrant un accès en franchise de droits et sans contingents au marché américain à des produits d’Afrique subsaharienne. Il se tient annuellement en alternance dans un pays africain et à Washington.

Avec M. Kara Diallo, spécialiste de l’AGOA, nous essayons de comprendre le bien-fondé de ce programme des USA en faveur de l’Afrique.

Pa-lunion.com : En quoi consiste l’AGOA ?

Kara Diallo
 : L’AGOA, c’est cette loi sur la croissance et les opportunités en Afrique qui a été instaurée et établie au niveau des Etats-Unis en l’an 2000 et qui a pour objectif de promouvoir les échanges commerciaux entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays de l’Afrique subsaharienne qui sont éligibles à cette préférence commerciale unilatérale. L’avantage principal, c’est que les pays de l’Afrique subsaharienne qui sont éligibles peuvent « exporter sur les Etats-Unis plus de 6400 produits en franchise totale des droits de douanes ».

Le programme AGOA donne donc une certaine compétitivité aux entreprises africaines sur le marché américain. Ce dernier est grand et est convoité par tous les continents. A travers l’AGOA, les pays subsahariens peuvent commercer avec ce pays.

Quelles sont les conditions nécessaires à l’éligibilité à l’AGOA ?

Les critères pour être éligible en ce qui concerne les Etats sont essentiellement ceux sur la bonne gouvernance, la démocratie, l’économie de marché. Il faut qu’il y ait une ouverture qui permette le commerce et l’investissement dans le pays. Le Togo a été éligible depuis 2008.

Les opérateurs économiques togolaises ont-ils une chance avec ce programme de bien faire valoir leurs produits ?

Les entreprises togolaises peuvent se positionner d’autant puisqu’il y a une multitude de produits qui sont éligibles à l’AGOA. Ça peut aller des produits agricoles transformés jusqu’au niveau des produits textiles. Je pense que c’est des domaines très larges et donc les entreprises togolaises peuvent tirer leur épingle du jeu d’autant plus que leurs produits peuvent être compétitifs sur le marché américain par rapport à des produits similaires qui viennent des pays qui ne sont pas éligibles.

Comment se présentent aujourd’hui les échanges commerciaux entre le Togo et les USA ?

Le Togo exporte déjà sur les Etats Unis. Ces exportations s’élèvent à environ 14 millions de dollars et 10 millions de dollars pour 2016.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don