Polémique sur le Francs CFA

Gilbert Bawara prône une réflexion plus approfondie

Le ministre togolais de la fonction publique et des réformes administratives s’invite aux débats ravivés ces derniers temps sur le francs CFA. « Un faux débat qui procède davantage du dogmatisme, de l’émotif et du sensationnel, » dit Gilbert Bawara sur son compte twitter. Pour lui, aucun économiste sérieux ne peut soutenir que la monnaie, a elle tout seule, équivaut à la politique monétaire, et cette dernière n’est pas équivalente d’une politique économique encore moins d’une stratégie de croissance et de développement.

Les débats et discussions sur le franc cfa sont légitimes et souhaitables ; mais les termes et les paramètres d’un débat serein sont faussés par le climat d’hystérie qui se développe, sans que d vraies solutions sérieuses, viables et solides ne soient esquissée et proposées. « Mais cessons de nous distraire et de dissiper nos énergies sur de fausses bonnes idées ! » dit –il

Reconnaissant tout de même que les plus importantes économies africaines sont des pays disposant de leurs monnaies nationales, notamment l’Afr. du sud, l’Egypte, le Nigeria, Algérie, Angola, RDC... et que la production de richesses et le niveau de prospérité restent largement en deçà des besoins et des aspirations légitimes des populations de la zone Uemoa et Cemac, le ministre appelle à identifier et à traiter les véritables problèmes et défis. « Je n’ai pas de solutions mais réfléchissons ensemble » a-t-il conclu.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don