Epidémie dans la sous-région

Faure à Monrovia pour une réunion régionale post-Ebola

Selon l’OMS, l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola de 2014 observerait un taux de décès de 54 % environ. A chaque épidémie, le virus Ebola touche un nombre différent de personnes, et le pourcentage de décès chez les personnes contaminées varie selon l’épidémie.

Pour y faire face, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé s’est rendu ce mercredi à Monrovia pour prendre part à une réunion régionale sur l’épidémie post-Ebola.

Selon un communiqué de la Présidence, les chefs d’Etat passeront en revue le rapport de la réunion des experts tenue la veille, et définiront les perspectives de la période post-Ebola en Afrique de l’ouest, dans l’optique des réformes mondiales fondées sur les enseignements tirés de l’épidémie.

Le virus Ebola est un virus de la famille des filoviridés (filovirus) qui provoque une fièvre sévère, baptisée maladie à virus Ebola ou FHV pour fièvre hémorragique virale. Particulièrement virulent, le virus Ebola peut provoquer la mort (entre 25 et 90% de mortalité selon les épidémies). L’épidémie de 2014 a, d’après l’OMS, un taux de mortalité autour de 54%.

La fièvre hémorragique à virus Ebola est une maladie très grave, contagieuse, potentiellement mortelle. L’OMS la qualifie d’une des maladies les plus virulentes au monde.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don