Election présidentielle française

Emmanuel Macron élu à la tête de l’État français ce 7 mai

La course à l’Élysée s’est achevée dimanche soir à 20 h. Il y a peu encore, elle devait se jouer entre les vieux chevaux de retour, et, presque par magie, elle couronne un héros de roman.

Au terme d’une campagne inédite, les Français se sont rendus aux urnes dimanche 7 mai pour élire le huitième (8ème) président de la Ve République. Le second tour de la présidentielle française qui oppose le centriste pro-européen, Emmanuel Macron à la candidate de l’extrême droite anti-Europe, Marine Le Pen a tenu ses promesses.

Emmanuel Macron est devenu dimanche 7 mai, le huitième président de la Ve République française avec 65,8% des voix contre 34,2% pour la candidate du Front national (FN) Marine Le Pen. Sur les 47 millions de Français appelés aux urnes, on note que le taux d’abstention (25,3%) et de bulletins blancs (8,9%) sont les plus élevés. A 39 ans, il est le plus jeune président de l’histoire de France.

La bonne étoile du jeune président élu, au-dessus de cet improbable alignement de planètes, a permis, dans un moment grave, la rencontre entre un destin et un pays. Une France si difficile à gouverner mais qui veut encore croire qu’elle a un message à délivrer au monde.

Bien que battue dans les urnes par Emmanuel Macron, qui a remporté plus de 66 % des suffrages, Marine Le Pen se positionne désormais comme la « première force d’opposition » à Emmanuel Macron. Déjà en congé du Front national, elle a d’ores et déjà annoncé une « transformation profonde » du parti d’extrême droite.

« Ce second tour organise une recomposition politique de grande ampleur autour du clivage entre les patriotes et les mondialistes », a-t-elle lancé. Le Front national, qui s’est engagé dans une stratégie d’alliance, a-t-elle poursuivi, doit lui aussi profondément se renouveler, afin d’être à la hauteur de cette opportunité historique et des attentes des Français.

Le vainqueur a déjà été invité par le président sortant à participer à ses côtés aux cérémonies du 8 mai, commémorant la capitulation allemande en 1945. Suivra une semaine de tractations pour désigner un(e) Premier ministre et former un gouvernement, annoncé après l’investiture du nouvel élu qui pourrait avoir lieu dimanche 14 mai.

A propos de l'auteur

Du même auteur

Soutenir par un don