Démarrage du scrutin législatif 2013

Dans le Grand Lomé, aucun incident grave à signaler

Nos équipes de reportage dans la capitale togolaise, circonscription électorale Le Grand Lomé ont rapporté le bon déroulement des opérations de vote au démarrage.

« Déjà à 7 heures, plusieurs électeurs étaient sur place pour accomplir leur devoir civique. Certains étaient même en place avant l’arrivée des membres des bureaux de vote. Ils attendaient devant l’école (le centre de vote, ndlr). » a confié un délégué de parti politique d’un centre de vote à Agoè.

Pour le Président d’un bureau de vote au centre de vote Houmbi au CEG Le Salut : « Tout se déroule parfaitement bien. Il n’y a pas de bousculade. Les votants se comportent bien et suivent les consignes dès leur arrivée jusqu’à la fin du vote. Nous espérons que cela va se poursuivre jusqu’au dépouillement. »

Au même centre, un électeur, après son vote, s’exclame : « Au moins pour une fois, j’ai voté sans trop de tracas. » 

A un peu plus de 5km de là, plus précisément au centre de l’Ecole primaire Hounkpati, un électeur nous confie : « ça passe vite. J’étais dans une longue queue à mon arrivée vers 8h30. Mais à peine une trentaine de minutes après, j’ai déjà voté. Je suis content pour les nouvelles dispositions qui nous facilitent la tâche. » Et d’ajouter, en nous montrant un bureau de vote pratiquement sans électeur : « les membres de ce bureau de vote doivent s’ennuyer, il n’ y a plus personne, alors que c’était plein au début. »

Il sera vite démenti par l’arrivée d’autres votants qui étaient à la recherche de leurs noms et numéros sur les listes affichées devant les bureaux de vote.

Par contre, dans Lomé Commune, quelques imperfections ont retardé le démarrage des opérations de vote.

A l’Ecole primaire publique, Epp Kpékuiklopé dans le quartier Akodesséwa, un problème de liste d’émargement des votants par anticipation a conduit certains électeurs à refuser de voter pendant quelques heures avant d’y aller.

Au centre de vote de l’Epp Bè Pa de Souza, les délégués des partis politiques ont relevé l’arrivée d’urnes sans scellés et ont exigé que la Celi procède à leur remplacement avant le vote.

A l’Epp Hédzranawoè, le matériel était inexistant, le nombre de bureau de votes estimé à 28 est réduit à 18 alors qu’aucune indication n’a été donnée aux électeurs sur l’endroit où ils pouvaient les retrouver. Comme cela a été fait au centre de vote Maria Goretti à Bè où les électeurs ont reçu rapidement des informations sur le lieu de vote.

Notons au passage, tout de même, l’incivisme des électeurs à l’Epp Hédzranawoè qui ont hué le ministre de l’administration territoire, des collectivités locales et de la décentralisation et roué de coups son véhicule oubliant qu’il est dans son rôle en allant constater l’évolution du scrutin sur toute l’étendue du territoire national. 

Visiblement, les opérations de vote se passent très bien. En attendant la fermeture des bureaux de vote à 16 heures comme prévue par la Ceni, pas d’incident grave à signaler à Lomé.

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don