Célébration de la fête des travailleurs

Certains travailleurs ont oublié le 1er mai

Les travailleurs du monde entier étaient à l’honneur le 1er mai. Une journée pleinement célébrée à Lomé. Pendant que certains étaient à fond dans la fête, d’autres s’attelaient à leurs tâches quotidiennes.

« Saint Joseph (patron des travailleurs) a béni les travailleurs d’une pluie », avons-nous ouïe dire lundi de certains habitants de la capitale togolaise. En effet, alors que la journée avait démarré une doux soleil, une pluie s’est invitée quelques heures plus tard rendant quelque peu difficiles d’exécution les programmes des uns et des autres. Il en fallait beaucoup plus pour freiner de nombreux travailleurs qui ont honoré, malgré ce mauvais temps, à la traditionnelle fête internationale des travailleurs.

Il étaient nombreux, venant de professions diverses autant celles du secteur formel qu’informel à se retrouver dans les bars, les places de fêtes, à la plage, etc. pour célébrer cette journée qui leur est dédiée.

Dans le lot, il y a tout de même des exceptions, ceux qui restent en marge des festivités. Parmi eux les hommes de médias dont une bonne partie est sortie travailler. On peut également citer les conducteurs de taxi moto. Ceux qui alourdissent la liste des travailleurs pour qui le 1er reste ordinaire sont les détenteurs de bars et de places de fêtes. Etant donné que des entreprises ou des groupes de travailleurs choisissent ces coins pour ce distraire en ce jour, ces opérateurs économiques, eux, sacrifient cette journée au profit de revenus souvent intéressants. A en croire quelques détenteurs de ces coins, la fête est reportée.

« Pour nous, le 1er mai est jour de commerce. Nous ne pouvons pas fêter. Nous allons fêter le week-end prochain ; ce sera un peu calme », nous confie une serveuse que nous avons rencontrée.

Quoi qu’il en soit, la date du 1er mai reste permet à la grande majorité de travailleurs de se reposer ou de festoyer. Il doit être aussi d’une part, un moment de recul pour que le travail profite véritablement à son adepte et aux bénéficiaires ; et d’autre part permettre de réfléchir sur les mécanismes pour de bonnes conditions de vie et de travail pour tous les travailleurs car, rappelons-le, cette journée vient en hommage aux employés américains sortis manifester le 1er mai 1886 pour se battre afin d’amener la journée de travail à 8 heures.

A propos de l'auteur

Ghislain A.-K.

Jeune journaliste, il est un rédacteur du site d’informations pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don