55ème Journée de la femme africaine

Appel à une meilleure représentativité des femmes

La ministre en charge de la Promotion de la Femme, Mme Tchabinandi Kolani Yentchare a lancé le vendredi 28 juillet à Lomé, un appel à l’endroit de tous les acteurs pour « une meilleure représentativité, digne et efficace » de la femme
togolaise dans les sphères de décision, dans son message de la 55e journée de la femme africaine.
Cette célébration est placée sous le thème international « L’autonomisation de la femme dans un monde en pleine mutation, planète 50-50 » et au plan national, les autorités togolaises ont retenu « Leadership politique des femmes togolaises ». La ministre appelle à intensifier les actions pour plus de représentativité des femmes
Abordant la thématique nationale, la ministre s’est réjouie des avancées enregistrées
ces dernières années en matière d’engagement des femmes.
« Nous nous réjouissons de ces avancées, en même temps que nous prenons conscience de l’immense défi qui reste à relever. Le leadership politique de la femme togolaise doit être accompagné, soutenu, renforcé et consolidé, dans ce monde du travail en pleine mutation et de plus en plus exigeant où la qualification, la compétence et la compétitivité sont de règle », a-t-elle dit.
Les femmes dans les sphères de décision
Grâce aux actions conjuguées du gouvernement et des différents partenaires, reconnait Mme Kolani Yentchare, l’équité et l’égalité de genre sont appliquées sur le terrain en vue d’une meilleure valorisation du potentiel et de la position sociale de la femme dans la famille et dans la communauté. Ainsi, ces derniers temps, l’évolution du nombre des femmes députés à l’Assemblée nationale est passée de 9 sur 81 parlementaires en 2007 à 17 sur 91 en 2013. Au gouvernement, de 4 femmes en 2015, elles sont passées à 5 en 2017. Au niveau des Institutions de la République, une femme, en plus de sa fonction de Médiateur de la République, assure la présidence du Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN).
Cet élan d’innovation, poursuit la ministre, touche aussi l’administration décentralisée avec deux femmes au poste de préfet et six en qualité de chefs traditionnels.
En dépit des progrès enregistrés, des défis restent à relever pour « franchir un pas de plus, vers le respect du principe de l’égalité des sexes ».
Les défis de l’heure
Les défis à relever ont désormais pour nom, a dit la ministre, le renforcement des capacités des femmes et leur leadership, la culture de l’excellence académique chez la jeune fille, la promotion de l’alphabétisation fonctionnelle des femmes surtout en milieu rural, l’encouragement des femmes à l’auto-confiance, la lutte contre les pesanteurs socioculturelles, la facilitation aux femmes d’un accès à une vie économique plus rassurante, l’encouragement des femmes et des jeunes filles à la vie associative et au militantisme politique.
Anié, ville retenue pour la célébration nationale
Au plan national, la ville d’Anié, à environ 170 km de Lomé va abriter ce lundi, la
célébration de cette 55e journée de la femme africaine dont l’objectif est d’inviter d’une part, les communautés, les leaders politiques, les jeunes filles et les femmes à un changement de comportement et d’autre part, les acteurs de développement à un renforcement de leur engagement aux côtés de l’Etat pour la création de conditions encore plus favorables à une pleine implication des femmes et des filles dans la vie publique.
Mme Kolani Yentchare a invité les différents acteurs à prendre part activement aux diverses manifestations sur toute l’étendue du territoire nationale notamment, des causeries-débats, des panels et des émissions interactives sur le thème.
Atop

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don