El Hadj Abass Bonfoh, Président de l'Assemblée nationale

Affaire d’escroquerie internationale

Abass bonfoh se dit loin, très loin de cette affaire

Abass Bonfoh, le Président de l’Assemblée est accusé, selon des informations publiées par la presse, d’avoir eu des accointances avec ceux qui sont impliqués dans l’affaire d’escroquerie qui emballe le Togo depuis plus d’un an. Il lui est reproché d’avoir reçu une montre Rolex de grande valeur comme cadeau de la part de la principale victime, l’Emirati Abass Youssef et touché près de 300 millions de FCfa.

Mercredi, El Hadj Abass Bonfoh est monté au créneau pour démentir toutes ces accusations non fondées et démunies de tout sens. "Je suis loin, très loin de cette affaire." a-t-il dit dans une interview qu’il nous a accordée et dont l’intégralité sera publié jeudi sur pa-lunion.com.

Pour le Président de l’Assemblée nationale le fait d’avoir reçu M. Youssef en audience accompagnée de messieurs Agba Bertin, Loïc Le Floch-Prigent et d’autres Togolais sur leur demande ne peut pas le rendre complice de cette affaire.

A la question de savoir s’il a été sollicité pour aider à M. Youssef de récupérer une certaine somme de Feu Robert Guéï à la Banque centrale du Togo, la réponse est claire : "jamais !" D’ailleurs, il nous a confié "qu’on lui avait présenté M. Youssef comme étant un homme d’affaires qui allait investir dans l’élevage et l’électricité. Et il l’a félicité d’avoir choisi le Togo pour investir."

Au vu de tout cela, El Hadj Abass Bonfoh reste serein et se dit confiant au travail de la justice qui doit faire son travail.

 

A propos de l'auteur

Late Pater

Il est rédacteur au journal L’Union pour la Patrie et au site web Pa-lunion.com

Du même auteur

Soutenir par un don